Accueil > Travail et Protection sociale > Trouver un dermatologue : le parcours du combattant

Trouver un dermatologue : le parcours du combattant

mardi 7 février 2023, par Pixef

Une bonne nouvelle concernant le système de santé en Berry !

Je cherchais un dermato depuis quelques semaines en vain. Rien dans le 18 ni dans le 36…
J’entends dire qu’un dermato vient ou va venir une journée par semaine à l’hôpital de CHÂTEAUROUX.
Plein d’espoir j’appelle…

La secrétaire me dit que c’est plein jusque Janvier 2024, puis que le dermatologue ne vient que 2 demi journées par mois.
Je demande d’où il vient… « D’Algérie, en avion !!! »

Plus forts que NEVERS, les Berrichons du Sud !…

Quelques gouvernements ont eu la bonne idée, il y a quelques décennies, de diminuer le numérus clausus de plusieurs professions médicales, partant du principe plein de gros bon sens que s’il y a moins d’offre il y aura moins de demande. Ajoutée au ticket modérateur et à quelques retenues forfaitaires ça devait produire un gros paquet d’économies pour la Sécu.

Ca a effectivement fonctionné : un certain nombre de citoyens ont renoncé à se faire suivre régulièrement et parmi eux certains n’ont consulté qu’après que de sérieux symptômes soient survenus.
On ne parlera même pas ici de la quasi disparition des médecins généralistes dans les campagnes, qui provoque un engorgement des services d’urgence…

Du coup les économies se transforment en surcoût : on fait venir des médecins de bien loin, voire en l’occurrence de l’étranger en les payant deux à trois fois plus et la santé générale de la population se détériore lentement …mais sûrement… À commencer par celle des soignants qui désertent en masse un service public qui fit jadis la réputation de la France (avec son système ferroviaire, pas loin de celui de la Suisse et son réseau routier).

Nous avons encore la durée de vie après la retraite la plus longue du monde mais jusque quand ? Est-ce que par hasard ça ne serait pas une retombée de feu notre système de retraite et de santé ?
Et la durée de vie en bonne santé après la retraite, comment évoluera-t-elle ?

On en arriverait à se dire que si, dans la guerre en Ukraine on parle de « chair à canons », il n’y aurait pas aussi de la « chair à patrons » : tu bosses le plus longtemps possible (63 ans ? 64 ? 65 ? 70 ?) avec une protection sociale et sanitaire qui s’est réduite sans cesse depuis un demi siècle au minimum et après : EHPAD-mouroir et crématoire.

Je m’énerve, je m’énerve mais j’ai quand même trouvé pour moi-même et mon épouse, un rendez-vous avec un dermatologue : mes deux voisins en avaient chacun un au mois de mai dont ils n’avaient plus l’utilité, ayant trouvé un autre médecin. Ils nous les ont rétrocédés (gratuitement !). Ouf ! Sauvés !

Finalement, j’ai peut-être trouvé un moyen d’arrondir sa pension de retraite : la revente de rendez-vous médicaux… Car il n’y a pas qu’avec les dermatologues que se pose ce problème !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.